Le jeûne intermittent

Le monde appartient à ceux qui n’ont pas d’heure fixe pour les repas – Anne Jules De Noailles

N’avez vous jamais eu cette crainte un jour de sauter un repas ? Et que se passerait-il si vous ne mangiez pas ce matin ou ce midi ? Est ce que vous allez tomber en panne sèche comme une voiture qui n’aurait plus d’essence ? Je vais essayer de répondre à ces questions en vous parlant de mon expérience avec le jeûne intermittent.

Nous sommes Organique non Mécanique !

Une machine a besoin régulièrement d’apport en énergie. Elle ne peux pas accumuler indéfiniment l’énergie qu’on lui fournit. Elle est limitée par la capacité de sa batterie ou de son réservoir.
On insiste pour qu’on fasse la même chose. Premier repas au réveil pour charger les batteries. Puis quatre heures plus tard il faut de nouveau s’alimenter au repas du midi puis au repas du soir. Et ça c’est sans compter la pause café à 10H ou 16H et les différentes « douceurs » amenées par les collègues.

Je ne vais pas remettre en question les scientifiques. Certains diront qu’il faut manger le matin, d’autres diront le contraire. Je ne suis pas scientifique et je n’ai fais aucune étude sur le sujet. Je sais juste une chose, c’est qu’à partir du moment où j’ai arrêté d’écouter les différentes recommandations des uns et des autres pour écouter mon corps, je n’ai plus été malade, j’étais moins fatigué, j’ai perdu du poids et j’ai gagné en muscle.

Mon expérience du jeûne intermittent

Le ramadan m’a toujours interpellé. Mes collègues le pratiquant n’avaient pas l’air fébrile, ils continuaient à faire du sport et à travailler. Sont-ils sur-humains ?

Un jour, après une cuite (oui ça met déjà arrivé), je me suis dit que j’allais laisser mon estomac au repos en sautant le petit déjeuner. J’ai donc entamé mon premier jeûne intermittent. A l’époque je ne m’étais pas renseigné plus que ça, alors par peur je me forçais à boire beaucoup d’eau. C’était une erreur, la faim me tiraillait, toutes les deux minutes j’allais au toilette, j’avais la nausée, j’étais fatigué, … bref je n’étais vraiment pas bien.

Suite à cette expérience j’ai fait quelques recherches et je suis tombé sur quelques vidéos ventant les bienfaits du jeûne. Après quelques heures de visionnage avec mon mari on s’est dit qu’il serait bien de retenter l’expérience avec une nouvelle approche. On a commencé par manger correctement le soir sans trop de glucide pour éviter les piques d’insulines. Le matin on prenait simplement une tisane sans rien ajouter dedans. Ce n’était pas une partie de plaisir mais on a persévéré le temps pour que le corps s’habitue à ce changement. Après deux semaines on a enlevé la tisane du matin et à partir de cet instant, nous n’avions plus faim le matin.

Les bienfaits du jeûne intermittent

Conséquence sur notre quotidien

Notre premier repas a lieu entre 12h et 13h30 suivant si on fait une activité sportive avant de manger. Notre dernier repas est prit entre 18h et 19h30.
Ne plus manger le matin a des bénéfices sur notre organisation, notre portefeuille et le zéro déchet.

Le matin nous prenons le temps de nous réveiller tranquillement. Comme nous avons que deux repas dans la journée nous prenons plus de temps pour cuisiner et pour bien manger.
Ne plus acheter de petit déjeuné nous a permis de faire des économies. Cet argent gagné a ensuite été réinvestit dans des produits de meilleurs qualités pour nos repas du midi et soir.

Aujourd’hui je ne connais plus la faim alors que j’ai supprimé un repas. Il m’arrive même de sauter le repas du midi. Ce que vous appelez la faim, j’appelle ça l’appelle du sucre. Une grande partie des personnes qui prennent un petit déjeuner diront qu’ils ont faim dans les alentours de 10-11h. Pour nous il est inimaginable de se remettre à manger le matin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *